La Direction Interministérielle du Numérique et du Système d’Information et de Communication de l’État a organisé le 22 Avril à Paris, un atelier Interopérabilité des systèmes de messageries réunissant des éditeurs de solutions et des utilisateurs.

Ceci n’est pas un compte-rendue officiel, juste le récit de ma participation.
Ouverture de l'atelier messagerie

Introduction par Jérome Ploquin (DINSIC)

Trois ateliers ont été constitués autours des thèmes suivants

  • Échange de messages sécurisés
  • Gestion des agendas
  • Accessibilité

J’ai participé au  premier atelier et nous avons utilisé les produits: Alinto, Bluemind, BMVerse, Kolab, OBM, OXApp, Office365, Yaziba, SOGO.
[symple_divider  margin_top= »1″ margin_bottom= »1″]Après un bref tour de table, la discussion s’engage, une liste de cas d’usage est établie:

  • Envoyer un message en chiffrement end to end sur tous devices .
  • Envoyer un message signé pour assurer l’identité de l’envoyeur
  • Accusés de réception / accusés de lecture
  • S’assurer de l’authenticité de l’horodatage
  • Recherche d’un courriel ou d’un document chiffré par son contenu

Discussion sur les standards à utiliser

Préalables

  • Vérifier la présence du TLS sur les plateformes
  • Générer les clés BGP pour tous le monde
[symple_divider  margin_top= »20″ margin_bottom= »20″]
Début des tests !
Après nous être distribué les comptes ouverts sur toute les plateformes mise à notre disposition, nous découvrons les interfaces web des produits  (Kolab pour moi).

Premier test,  nous postons chacun un mail à destination de tous les autres. Pas de surprise, nous échangeons sans problème les plateformes sont bien configurées 😉 Les accusés de réception fonctionnent aussi ; sur certaines plateformes, il n’a pas été évident de trouver et de faire le réglage mais au final tout est OK.

[symple_divider  margin_top= »10″ margin_bottom= »10″]

Passons donc aux échanges sécurisés avec BGP/PGP.  Seuls deux produits gèrent nativement depuis leur interface web les clés ,  OXApp  et Yaziba (Zimbra). Pour les autres, nous utiliserons l’extension  Mailvelope.   (disponible pour Firefox et Chrome) L’installation du plugin ne pose pas de problème, la configuration non plus et il s’avère compatible avec tous nos webmails. Nous postons chacun un mail chiffré à destination des autres.  Les mails sont correctement reçus et déchiffrés par les destinataires.

[symple_divider  margin_top= »10″ margin_bottom= »10″]

En guise de conclusions de notre atelier :

Il n’est pas indispensable d’avoir une solution identique pour communiquer. Ce n’est pas vraiment une surprise, les protocoles de messageries  étant normalisés depuis longtemps mais l’atelier a permis de  confirmer qu’en usage standard  il n’y pas de problème majeur d’interopérabilité.

[symple_divider  margin_top= »5″ margin_bottom= »5″]

Effectuer  des tests croisés entre toutes les solutions, c’est long et nous avons manqué de temps par rapport aux objectifs que nous nous étions fixés. Les éditeurs étaient là pour nous aider, mais ils ne pouvaient pas être à tous les ateliers en même temps. Les échanges ont été enrichissant ; les participants sont satisfaits et prêts à recommencer 😉

Retour rapide des autres ateliers :

Ateliers Agenda :  A l’exceptions des événements récurrents, pas de problème majeur non plus.

[symple_divider  margin_top= »5″ margin_bottom= »5″]Ateliers Accessibilité :  Test avec  NVDA : Outils de synthèse vocale ou braille. Les interfaces webmail ne sont pas très adaptées, certaines sont même complètement inutilisables. Avec les clients lourds c’est mieux.

En guise de conclusions générales:

L’interopérabilité est un sujet qui intéresse utilisateurs et éditeurs.  Tous sont d’accord pour refaire ce type de rencontre, mais avec des objectifs plus précis, en particulier pour tester des usages plus avancés (messagerie instantanée, pièce jointe stocké dans un nuage, contacts partagés, recherche de disponibilité,  etc, etc) .  Pour permettre de préparer les prochains ateliers, les éditeurs laissent à disposition les plates-formes de tests.

Merci à eux et merci à la DINSIC pour l’organisation